Devez-vous absolument investir dans du référencement ?

Devez-vous absolument investir dans du référencement ?

Certaines d’entre vous me disent parfois avoir besoin d’améliorer leur référencement. Vous en avez déjà entendu parler et vous vous dites peut-être qu’il faudrait vous en occuper pour mieux réussir sur le web. Bref, vous vous posez des questions là-dessus.

Il se trouve que j’ai travaillé plusieurs années déjà dans ce domaine, et j’ai pu m’apercevoir qu’on n’aborde pas le référencement de la même manière en fonction de la taille de l’entreprise, de son secteur et du type de produits ou services qu’elle vend.

J’aimerais répondre un peu à vos questions et vos inquiétudes en vous donnant mon avis en ce qui concerne le référencement chez les professionnelles du bien-être. Est-ce qu’il faut en faire ou non ? Et si oui, avec quelle approche ?

A quoi ça sert, le référencement ?

Je ne vais pas m’attarder avec des définitions en long, en large et en travers, ni vous expliquer comment le référencement fonctionne en détail, car ce n’est pas le sujet de l’article.

Retenez simplement que ça sert à avoir du trafic depuis un moteur de recherche, comme Google.

Mais il n’y a pas que le référencement qui vous aide à avoir du trafic.

Les gens peuvent aussi se connecter directement sur votre site parce qu’ils ont l’adresse sur votre carte de visite, dans les favoris de leur navigateur web, sur un emballage, ou parce que quelqu’un leur a parlé de vous et leur a donné l’adresse de votre site.

Les réseaux sociaux peuvent aussi donner beaucoup de trafic.

N’oublions pas non plus les visites que vous pouvez avoir grâce à vos newsletters, depuis les liens qui se trouvent dans vos emails.

Vous avez besoin de trafic sur votre site, ça ne veut pas dire que vous avez absolument besoin de référencement pour ça.

Alors…

Quelle est la part de référencement dont vous avez besoin pour développer votre visibilité dans le secteur du bien-être ?

Vous n’avez pas besoin d’une stratégie de référencement compliquée.

Pour faire simple, plus une entreprise propose des produits ou des services connus et consommés « en masse », plus le référencement va peser lourd dans la balance. Pour que les gens recherchent un service ou un produit, ils doivent déjà savoir que ça existe, comment ça s’appelle. Logique, non ?

Si vous faites un métier peu connu, comme c’est généralement le cas dans le secteur du bien-être, vous aurez du trafic grâce à Google, mais ça restera limité.

Ça ne veut pas dire que vous n’avez pas besoin de référencement du tout. Il y a toujours un minimum à faire sur le web.

Du moment que vous avez un site web, veillez tout de même à ça :

Ce qu’il vous faut, c’est vous occuper des bases, pour que votre site soit compatible avec les principaux critères du référencement.

Il ne s’agit pas spécialement de rechercher activement le trafic issu de Google, mais plutôt d’éviter les blocages techniques au niveau de votre site.

Voilà quelques bases à respecter :

  • Rédiger les pages du site et les articles de blog en ayant une approche davantage centrée sur les thématiques qui intéressent vos clients potentiels que sur des mots clés qui sont recherchés par un peu tout le monde.
  • Structurer vos pages avec un titre principal et des sous-titres, mis en forme en utilisant les titre 2, titre 3… dans WordPress. N’utilisez pas les titre 1, car vous n’en avez pas besoin : le nom de votre page ou de votre article se met toujours automatiquement en forme comme un titre 1 si vous utilisez le champ prévu pour ça.
  • Veiller au temps de chargement des pages et à l’aspect de votre site sur les smartphones et tablettes. Donnez accès à vos contenus rapidement et faites en sorte que la mise en page soit professionnelle sur tous les appareils.

Voilà pourquoi j’aime bien dire que j’ai une approche holistique sur le web : les critères dont je vous parle ici ne servent pas uniquement au référencement. Ils servent autant à votre référencement qu’à rendre votre site utile, agréable et accueillant pour vos clients potentiels. On les trouve aussi en ergonomie et en stratégie éditoriale, et je me sers de tout ça pour vous aider. Sur le web aussi, tout est lié 🙂

Ensuite, en fonction de votre avancée dans votre entreprise il y a 2 cas de figure pour vous :

Cas n°1 : vous démarrez votre entreprise

Vous avez besoin de gérer les fondamentaux du référencement à un niveau correct.
Vous construisez votre visibilité à la fois pour du court terme et du long terme. Si vous soignez un minimum le référencement de votre site aujourd’hui, ça vous sera utile plus tard quand vous pourrez aller encore plus loin dans votre stratégie de visibilité.

Mais vous n’avez pas besoin de penser à tout, ou que tout soit parfait.

Cas n°2 : vous avez déjà un certain niveau de succès

Vous en avez déjà fait, du chemin. Maintenant, vous avez une assistante virtuelle, voire même une petite équipe pour vous épauler, alors c’est plus facile pour vous de gérer vos « outils » : newsletter, boîte mail, mise en ligne des articles, réseaux sociaux… Vous vous concentrez plus sur la stratégie et moins sur sa mise en place.

Du coup, tout comme pour vos tunnels de vente ou le webdesign de votre site, vous pouvez voir plus grand au niveau de votre référencement.

Sauf exception, vous n’avez toujours pas besoin d’une stratégie de référencement complexe, car votre business model est toujours à peu près le même. Mais assurez-vous que les finitions soient nickel car à ce stade de votre entreprise le référencement peut jouer un plus grand rôle qu’à vos débuts.

 

J’espère que vous êtes un peu plus au clair sur ce sujet, maintenant ! Vous êtes amenée à prendre vos décisions seule, donc c’est important que vous soyez sensibilisée sur la question du référencement, et que vous sachiez d’une manière plus générale ce qui fait un site web solide. Si vous pensez qu’il y a des progrès à faire sur le vôtre, je suis là pour vous guider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.